Interpellation « Sécurité et femmes »

 

adressée à


Monsieur le Conseiller administratif Rémy Pagani, Département Département des constructions et de l'aménagement DCA

Concernant l'absence d'éclairage dans les parcs et l'insécurité donnée aux femmes actives professionnellement 

Préccupations citoyennes

Une des prestations publiques gérée par vos services fait fortement défaut depuis trop longtemps en ville de Genève. L’infrastructure défaillante des parcs à chiens de la commune, qui comme vous le savez probablement sont mal entretenus, génère sur une partie de la population des conséquences déplaisantes dont vous semblez ignorer : l’insécurité fournie par cette situation notamment aux femmes actives professionnellement, propriétaires de chiens.

La tranche horaire de 8 heures du matin à 18 heures du soir est une période de la journée utilisée par la majorité des habitant-e-s pour exercer leur activité professionnelle. Après une dure journée de labeur et de ce fait maintenir l’économie de la région, les habitant-e-s se rendent compte qu’à partir de 18/19 heures du soir, surtout en hiver, les parcs à chiens ne sont plus apte à l’utilisation tant l’obscurité ne permet pas d’être dans une zone sécure.

Le fait de ne mettre aucun éclairage public dans ces lieux publics exclut de facto une partie de la population composée notamment de femmes actives professionnellement, qui en soirée sont tenues de permettre à leur chien d’avoir un moment de liberté de mouvement ; conformément aux prescriptions fédérales en la matière.

 

Pour rappel, la finalité des parcs à chiens et des zones de liberté pour les chiens est de permettre aux chiens d’avoir une liberté : la tenue en laisse des chiens étant obligatoire partout ailleurs dans la commune.

 

Il est inadmissible que les habitant-e-s doivent signaler à ses autorités de pareils manquements.
Doit-on vous demander de remplir correctement votre mission ? Nous ne voulons pas vous faire cet affront, c’est pourquoi
nous espérons que vous saurez donner une prompte réponse, en actions correctives.

adressée à


Monsieur le Conseiller administratif Guillaume Barazzone, Département de l’environnement urbain et de la sécurité (DEUS)

Concernant l'absence d'éclairage dans les parcs et l'insécurité donnée aux femmes actives professionnellement 

Préccupations citoyennes

Le maintien et la gestion des « parcs à chiens » est co-gérée par le Département des constructions et de l'aménagement DCA et par le Département de l’environnement urbain et de la sécurité (DEUS).

La prestation publique « parc à chiens » fait fortement défaut depuis trop longtemps en ville de Genève. L’infrastructure défaillante voire inexistante des parcs à chiens de la commune génère sur une partie de la population des conséquences déplaisantes dont vous semblez ignorer : notamment l’insécurité fournie par cette situation entre autre aux femmes actives professionnellement, propriétaires de chiens.

La tranche horaire de 8 heures du matin à 18 heures du soir est une période de la journée utilisée par la majorité des habitant-e-s pour exercer leur activité professionnelle. Après une dure journée de labeur et de ce fait maintenir l’économie de la région, les habitant-e-s se rendent compte qu’à partir de 18/19 heures du soir, surtout en hiver, les parcs à chiens ne sont plus aptes à l’utilisation tant l’obscurité ne permet pas d’être dans une zone sécure.

Le fait de ne mettre aucun éclairage public dans ces lieux publics exclut de facto une partie de la population composée notamment de femmes actives professionnellement, qui en soirée sont tenues de permettre à leur chien d’avoir un moment de liberté de mouvement ; conformément aux prescriptions fédérales en la matière.

Pour rappel, la finalité des parcs à chiens et des zones de liberté pour les chiens est de permettre aux chiens d’avoir une liberté : la tenue en laisse des chiens étant obligatoire partout ailleurs dans la commune.

Concernant, l’entretien ou non-entretien des parcs à chiens, qui relève du SEVE, une lettre a déjà été envoyée au DEUS pour signaler cela, étant donné que beaucoup de parcs à chiens sont en mauvais état d’entretien : terrains vagues boueux et trous creusés par les chiens non comblés par le SEVE.

Il est inadmissible que les habitant-e-s doivent signaler à ses autorités de pareils manquements.
Doit-on vous demander de remplir correctement votre mission ? Nous ne voulons pas vous faire cet affront, c’est pourquoi
nous espérons que vous saurez donner une prompte réponse, en actions correctives.

Genève Chiens - MDPCG
c/o Manuel Alonso Unica

Rue de Monthoux 8 - 1201 Genève 

Mouvement de Défense des Propriétaires de Chiens de Genève

+41 77/414.07.25

  • Facebook Social Icon

© 2016 by Genève Chiens